Rechercher dans ce blog

jeudi 24 août 2017

Les larmes de Yada de Lilie Bagage


Titre : les larmes de Yada

Auteur : Lilie Bagage

Nombre de pages : 247

Editeur : Nestiveqnen éditions

4ème de couverture :

Lyon-2092
L'eau de Yada est une drogue très en vogue chez les personnes âgées : la molécule ravive leurs souvenirs.
Le temps d'un trip, Asha-70ans-rejoue la mélodie vibrante de sa jeunesse et retrouve sa vie d'antan, celle d'avant les regrets...Les souvenirs sont si réels qu'ils donnent l'illusion parfaite de les revivre...
Mais voilà que lors d'un voyage dans ses souvenirs, Asha parvient à modifier un détail dans la trame de son passé. Cela aura-t-il une répercussion sur son présent ?

A lire si vous aimez :

-          Réfléchir sur le futur de notre société

-          Les personnages non stéréotypés

-          Le beau style

A éviter si vous cherchez :

-          De l’optimisme (mais ce n'est pas non plus un bouquin déprimant, hein !)

L’avis du critique :

Coup de cœur. Dévoré en quelques jours. Et pourtant, je n’aime pas bien les récits présentant un futur peu reluisant, mais Lilie Bagage écrit un texte tellement juste… la société de 2092, plombée par les crises économiques successives, n’a rien des lendemains qui chantent mais une partie des questions de notre époque y sont toujours présentes : quelle place pour les personnes âgées, quel avenir pour les jeunes, que fait-on des laissés-pour-compte ? Le prisme de la SF ne fait qu’accentuer les problèmes d’aujourd’hui. 

Les personnages sont attachants, tous, et leurs trames de vie se croisent et s’influencent au long d’une intrigue impeccablement construite. Cette histoire ne peut pas laisser indifférent tant les thèmes abordés sont profonds et universels : la place du passé dans notre vie (et la façon dont nos souvenirs les subliment parfois à tort), les regrets, la difficulté à s’imaginer un avenir quand on avance en âge, et à jouir du présent tel qu’il est, en étant capable d’en capter la beauté et le charme. Car du positif, il y en a, si l'on sait repérer la solidarité, la chaleur humaine et l'humour parfois grinçant qui aident les protagonistes à avancer dans leur vie.

Quant au style, on ne peut que saluer la plume pleine de poésie et immersive de Lilie Bagage. Son texte est à la fois travaillé et fluide. De la belle ouvrage.

 Conclusion : Un premier roman réussi et une autrice à ne pas lâcher des yeux. 

Le petit plus du livre : la couverture superbe de Philippe Jozelon où le safran du roman trouve toute sa place.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vos commentaires :