Rechercher dans ce blog

mercredi 28 septembre 2016

Aventuriales 2016 : mon bilan perso un peu… décalé !



Après toute manifestation, il est d’usage d’en faire un bilan : établi avec sérieux, il sert à tirer les leçons de l’évènement, à s’améliorer pour la fois prochaine, à se réjouir si tout a bien marché, et aussi, nerf de la guerre, à toucher des subventions et à en solliciter d’autres.
Nous venons à peine de fermer les portes de ces deuxièmes Aventuriales et vous vous doutez bien que nous n’avons pour le moment que peu de chiffres définitifs, même si nous avons de bonnes estimations. En revanche, mon bilan très personnel est prêt, alors c’est parti !

(j'ai pris peu de photos parce que je courais partout et que je n'avais pas le temps d'en faire)

 Durant ces Aventuriales ou pour sa préparation :
-          - Ont eu lieu une bonne douzaine de réunions
-          - Durant lesquelles ont été consommés 18 kilos de pâtisseries maison, 21 de pizza, 15 de quiche, 12 grands sachets de chips (il en reste), trois bons kilos de tomates cerises de chez Luce Basseterre et un nombre tenu secret de boissons diverses
-          - L’une de ces réunions a eu lieu en simultané via Skype avec notre enclave toulousaine, qui se reconnaîtra
-          - Environ 250 000 courriels ont généré l’émission de 3,250 tonnes de Co2
-          - Les prises de chou diverses sur des thèmes aussi essentiels que « Punaise, on met combien de mozzarella dans un sandwich » et « La vache, comment on va faire pour accrocher la bannière » ont provoqué l’absorption de 5 boites de paracétamol
-          - 2 litres de salive ont été émis pour humecter les index lors de l’insertion du petit feuillet dans les programmes
-          - 2000 programmes ont été numérotés à la main
-          - Près de 500 sandwiches ont été préparés avec amour sur les deux jours et rien n’a été jeté (Bravo à Axelle pour ses calculs et aux cuisinières pour leur organisation au cordeau)
-          - Jusqu’à 3 cafetières ont tourné en simultané sur 2 jours
-          - Des heures de court-métrages ont été projetés grâce à la supervision de mon Woodcock chéri
-          - Pour ce faire, 2242 marches d’escalier ont été gravies et redescendues par le dit Woodcock avec les conséquences que j’attends sur sa musculature fessière
-          - Des heures de table-rondes ont bénéficié de l’aide technique de Prince of the night qui se reconnaitra, assurant un son parfait, si ce n’est le micro à droite qui faisait suer
-          - Les mêmes table-rondes ont été filmées par notre ami gandaharien Thierry
-          - Plusieurs centaines d’écoliers, collégiens et lycéens du Puy-de-Dôme ont pu rencontrer des auteurs en amont du festival
-          - Plusieurs centaines de kilos de livres ont changé de propriétaire, remplissant des dizaines de sacs à dos de millions de rêves, de personnages et de mondes fantastiques pour toute l’année à venir.
        - Des centaines de conversations ont eu lieu, donnant naissance à des dizaines de projets, et faisant briller des dizaines de paires d'yeux
-          - 15684 sourires ont été échangés juste pour le plaisir, ainsi que plusieurs centaines de câlins et de dédicaces (qui sont des câlins à emporter)
-          - Aucun blessé n’a été déploré lors des combats de sabre laser
-          - Une vingtaine de représentants ou représentantes d’espèces non humaines ont arpenté Ménétrol sans causer le moindre dommage.
-          - Une trentaine de poêlées de truffade et environ 80 crêpes ont mystérieusement disparu, englouties dans des estomacs de toutes formes

Pour ces raisons, je remercie tous les partenaires, associations, contributeurs, entreprises, collectivités locales, journalistes, cosplayers, peintres, écrivains, et artistes qui nous ont soutenus, ainsi que les personnels d’établissements scolaires et de bibliothèques et médiathèques qui ont assuré la mise en place d’activités spécifiques pour les enfants et les jeunes.
Je remercie le public qui est venu ou revenu, en famille, et en particulier cette personne qui est venue me voir après ma table-ronde pour me dire qu’elle lisait mon blog (moi qui croyait causer toute seule ! ^^) et qu’elle attendait la sortie de mon roman (et là, il faut encore patienter, le temps des éditeurs se déroulant dans une dilatation très particulière). Madame, merci, vous m’avez apporté une bouffée d’encouragement pour mes écrits !

Et je rends hommage surtout à nos formidables bénévoles qui ont fait tourner la machine. Souriants, ponctuels, efficaces, drôles (Christophe, chiche de la jouer Men in Black l'an prochain !! ), toujours prêts à s’entraider, ils ont forcé mon admiration. Sans eux, et ce n’est pas une figure de rhétorique, RIEN n’aurait pu se concrétiser.

Finalement, j’ai dit des trucs sérieux. Pff.

mercredi 21 septembre 2016

Aventuriales : flash sur les auteurs 18 : Jean-Luc Marcastel !

Vous ne pourrez pas le manquer si vous venez au salon (mais vous allez venir, hein, après tout le teasing qu'on vous a fait...) : Jean-Luc Marcastel est cet auteur qui fait des dédicaces magnifiques avec un tampon à embosser, bref... (et je suis en train de lire Simulacre avec mon fils, et c'est su-per)

Il a pris le temps de me répondre et voici donc la dernière de mes interviews pré-Aventuriales... (à partir de demain, je serai sur le pont avec les autres bénévoles à faire en sorte que tout aille bien)
(crédit photo Wikipedia)




Ma Biographie :

C’est en 1969 (l’année où on a marché sur la lune, mais c’est une coïncidence) que je naquis dans la bonne ville d’Aurillac, dans le sauvage département du Cantal. Or, comme le sait tout habitué de la météo, le climat de notre beau pays est rude. Les hivers y sont longs, on y cultive donc plus les activités d’intérieur (la lecture, l’écriture, le dessin, le point de croix, le macramé, la gastronomie lourde et d’autres que je ne citerai pas ici car les enfants ne sont pas encore couchés) que la bronzette ou le beach-volley.
Bref, j’ai eu tout le temps de me perdre et de me retrouver dans les pages de Dumas, Hugo, Seignolle, Lovecraft, Tolkien, Henneberg, Céline, Leigh Brackett, Edmond Hamilton, C.J.Cherry, j’en oublie…
À lire les mots des autres, j’ai bien vite eu envie de coucher les miens par écrit et commencé, dès 10 ans, à consigner sur papier mes propres histoires. Cette passion ne m’a plus lâché et a, je dois l’avouer, pris le pas sur la plupart de mes autres activités…
Avec le succès de ma première série, Louis le Galoup, en 2009, j’ai décidé de me consacrer entièrement à ma passion et de vivre de ma plume…

Les titres que je présenterai aux Aventuriales cette année :
Aux Aventuriales, en dehors de mes classiques, comme Louis le Galoup, je présenterai cette année le troisième et dernier tome du Simulacre, où je remets une fois encore à l’honneur le personnage de d’Artagnan dans cette histoire à la croisée des chemins entre Alexandre Dumas et George Lucas.
Je présenterai aussi le premier tome de ma nouvelle série : « Tellucidar », qui commence au cœur des monts d’Auvergne pour se poursuivre au cœur de la terre, dans un monde intérieur ignoré de tous, peuplés de civilisations étranges et de descendants des dinosaures… Lucas, le héros de mon histoire, y recueille Korè, une jeune femme venue de ce monde ignoré pour réclamer de l’aide afin combattre la Tellcorp, une multinationale qui a découvert son peuple et l’exploite sans vergogne...

Quels sont vos thèmes de prédilection ?
Mes thèmes de prédilection ? L’amour, toujours, l’amitié, les rapports entre homme et femme, le respect de l’autre… l’humain, en règle générale, cet être unique tiraillé entre l’ange et l’insecte, dans ce qu’il a de plus admirable et de plus terrible…
Cet humain que je me plais à placer dans des mondes imaginaires, des situations de crise, pour mieux y étudier ses réactions, parler plus librement de ses travers ou de ses qualités…


Première fois en Auvergne ?
Eh non ! Je suis autochtone moi ! Un Cantaloup ! L’Arvernie profonde, c’est moi ! Je suis tombé dans la marmite de truffade quand j’étais petit.

Si j’étais un auteur du passé, j’aimerais être Edmond Rostand, 

Si j’étais un film : Blade Runner. (ndlr : excellent choix !!)

Si j’étais un personnage historique je serais : Vercingetorix !

Si j’étais un animal : Un orque épaulard.

Merci à toi pour tes réponses, ce sera un plaisir de venir te rencontrer de nouveau !

Voilà, j'espère que vous avez apprécié ces rencontres virtuelles avec les auteurs qui vont nous rejoindre dans quelques jours. Je les remercie encore d'avoir pris le temps de le faire et ai hâte de les saluer à leurs stands !







mardi 20 septembre 2016

Aventuriales : Flash sur notre marraine !! Cassandra O' Donnell

Aujourd'hui, je suis particulièrement émue de recevoir notre formidable marraine : son talent et sa gentillesse ont contribué à illuminer les Aventuriales 2015. La voici donc de retour, et c'est un honneur de l'avoir sur mon blog...



L’AUTEURE – O’DONNELL Cassandra

Originaire de Lille, Cassandra O’Donnell vit depuis plusieurs années en Normandie. Réalisatrice de documentaires et de reportages, elle créé la saga Rebecca Kean en 2011, publiée chez J’ai lu, dans la collection « Darklight ».

En 2013, elle se lance dans la romance historique, dans la collection « J'ai lu pour Elle », avec la saga Les Sœurs Charbrey.

Puis en 2014 Flammarion Jeunesse publie sa trilogie «Malenfer » et en 2016 le premier tome  de « Le monde secret de Sombreterre », deux séries de Fantasy très prisées par les jeunes lecteurs.
 (crédit photo Philippe Matsas © Flammarion)



Quel(s) ouvrage(s) proposeras-tu aux Aventuriales ? 
Tous mes ouvrages j’espère…Rebecca Kean, les sœurs Charbrey, les aventures improbables de Julie Dumont, Malenfer, le monde secret de Sombreterre etc…



Des thèmes de prédilection ? 
Le fantastique bien sûr …



Première fois en Auvergne ? 
Non j’ai séjourné plusieurs fois en Auvergne et j’étais d’ailleurs présente aux Aventuriales l’année dernière



Si tu étais un artiste du passé (écrivain ou autre), tu serais…  
 Colette 


Si tu étais un film…
  La nuit du chasseur


Si tu étais un personnage historique
Winston Churchill 


Et si tu étais un animal
un tigre…



Merci pour tes réponses !
A très (très !) bientôt aux Aventuriales !